Gars D'bout - «La Révolution»


Jonathan (Guitariste)


Parle-nous de la chanson «La Révolution» C'est vraiment une de mes chansons préférées parce que, premièrement, c'est une chanson qui a un bon groove puis ça se trouve aussi à être une chanson dont le message, j'pense, peut s'adapter à plusieurs situations, surtout dépendamment de ce qu'on parle, mais avec les événements qu'on voit par rapport surtout à l'environnement, à la mobilisation mondiale, pour une attitude plus responsable. Je pense que la chanson prend tout son sens, spécialement lorsqu'on se rend compte à quel point que notre façon de consommer en général peut avoir des impacts néfastes, comme il peut y en avoir aussi positivement dépendamment comment on choisit de le faire. Musicalement en plus, c'est une de mes préférées parce qu’elle n’est pas si facile que ça à jouer, mais en même temps c’est une chanson qu'on peut vraiment juste se laisser aller et ‘’bangner’’ de la tête puis ça va pouvoir suivre. Puis le solo aussi, j'ai énormément eu de plaisir à le faire. Je pense que plusieurs vont se rendre compte du p'tit clin d'œil que j'ai fait à une de mes idoles ‘’Dimebag Darrell’’ l'ancien guitariste de Panthera à la fin de la chanson. J'ai vraiment hâte de vous la jouer live et j'ai vraiment hâte qu'on puisse vous donner une version live de de la chanson. Je crois que de toute façon ça s'en vient bientôt, aussi longtemps qu'ont fait tous attention et qu'on est tous responsables puis qu'on se serre les coudes. Merci.

Martin (Auteur-compositeur-interprète)


Quel a été ton processus créatif quand tu as composé cette chanson? Tu as commencé par la mélodie ou les paroles?


J't’avoue que cette chanson là, ça fait un petit bout que je l'aie composée, je l'ai composée pour le ''Grand Désordre orchestral'' et j'ai probablement composé la musique en premier. Tu vois quand j'ai lancé Gars D'bout je voulais une instrumentation plus épurée, donc on a enlevé tout ce qui est saxophone, flûte, violon, etc. On a mis ça plus rock, de l'orgue plus en avant. C'est une chanson assez pesante, c'est la chanson probablement la plus heavy de l'album. Ce qui est le fun, c'est que ça reste quand même une chanson entraînante, c'est tonnerre, ça swing!

Est-ce que c’est toi qui as composé la mélodie de tous les instruments de la chanson?


Oui, c'est moi qui ai tout écrit, sauf tu vois la guitare acoustique n'était pas prévue au départ, mais bon, tu vas me dire que c'est un des instruments qu'on entend le moins, en fait on l'entend pas vraiment. C'est drôle, j'étais avec Jonathan et on pratiquait, ce ne n'étais pas le but de mettre de la guitare acoustique, mais je l'avais dans les mains quand on pratiquait la chanson. Dès qu'on a joué la révolution, le déclic s'est fait tout de suite, les deux on s'est regardé puis on s'est dit, wow, ça prend la guitare acoustique dans la chanson.

Puis comme je disais, on ne l'entend pas vraiment, mais si tu l'enlèves du mix, ça paraît énormément. Autant que tu ne l'entends pas quand tu écoutes la toune, autant que si tu l'enlèves ça paraît et ça fait une ambiance complètement différente. Ça amène vraiment une espèce de côté folk, même si la chanson n'est pas du tout folk. Ça amène vraiment une couleur qui n'avait pas autrement. C'est la même chose avec la guitare ''slide'' elle n'était pas prévue non plus, comme je disais, on a enlevé des instruments qu’on a remplacés par d'autres choses. Jonathan a eu l'idée d'amener la ''slide'' puis ça l'amène vraiment un côté country folk que j'adore. J'avais pas du tout l'intention d'aller vers là. Ça fait oh wow j'adore ça. C'est vraiment une belle touche!

Parle-nous du texte et de la signification de la chanson.


L'idée, c'est d'inciter les gens à avoir une tendance révolutionnaire. Puis justement, je commence la chanson avec du sarcasme un peu en disant que c'est rendu illusoire et c'est pas complètement faux parce qu'il y a une tendance, il y a beaucoup de gens qui favorisent le confort, je peux les comprendre moi aussi je ne suis pas prêt à tout sacrifier.

Ta un ''Meme'' sur Facebook qui circule, ça demande (qui veut du changement?) tout le monde lève la main et après ça dit (qui est prêt à changer?) et là oups, les mains se baissent haha.


Quand je parle de révolution, je ne parle pas de violence ou de coup d'étant, de renverser un gouvernement c'est pas dans cette optique-là du tout. C'est au niveau premièrement personnellement, ça commence par soi, c'est la révolution de la philosophie. La façon de voir les choses, c'est une révolution collective. Ça va dans les petits mouvements. Justement le Covid en ce moment crée de belles occasions, on voit vraiment un éveille, une conscience collective qui se lève, c'est vraiment intéressant, la vague bleue, encourager les artistes, les commerces québécois à acheter québécois et la fierté nationale. J'ai l'impression qu'il y a un mouvement qui se lève, mais j'espère vraiment que c'est un début et non juste éphémère le temps du confinement.


Parle-nous de ton association avec Équiterre pour la chanson ‘’La Révolution’’.


L'an passé, à l'automne, quand il avait beaucoup de manifestations pour l'environnement, pour les changements climatiques, on s'est demandé Jonathan puis moi qu'est-ce qu'on pourrait faire pour participer. Ça venait nous chercher puis on se disait, ça serait le fun de mettre notre touche, mais comment qu'on peut être proactif tout en allant chercher notre force? Notre force c'est la musique donc comment mettre la musique, là-dedans? La révolution était déjà composée, on s'est dit (crime c'est tellement pertinent) pourquoi pour ne pas essayer de pousser cette chanson-là pour essayer de faire un thème rassembleur. Là Jonathan s'est mis à écrire à plusieurs organismes et c'est Équiterre qui a répondu Ie plus positivement. On a eu plusieurs bonnes réponses, mais la participation qui était vraiment la plus active c'est eux qui était vraiment là. C'est Dale Robertson qui nous a répondu, c'est le chef Équiterre de Montréal. Puis on leur a proposé pour le fun aussi s'ils voulaient chanter dans la chanson parce qu’au départ dans la chanson ‘’au moment que ça cris LA RÉVOLUTION’’ c'était supposé être 3 filles qui chantent. Moi je voyais des petites choristes comme dans les années 60, avec des petites jupettes en faisant une chorégraphie qui chantait, la révolution. Puis ça ne marchait pas super bien, c'était super beau dans ma tête, mais au final, ça ne marchait pas vraiment, donc on s'est dit ça serait bien plus hot si c'était une foule qui chantait ça. On a proposé à Équiterre, qui ont embarqué! Fais que, en plein milieu de la semaine, un midi, je débarquais avec le matériel audio en pleine salle de conférence. Puis la gagne d'Équiterre est venue et ont chanté, c'était super le fun, une belle expérience. Puis nous ont va se présenter dans les événements le plus possible dès qu'on va être capable. Je ne sais pas à quel point la chanson va être utilisée, mais ils nous parlaient d'une espèce de chanson thème dans les événements. On espère bien gros que ça soit un thème rassembleur.


Voici l'entrevue vidéo sur YouTube



Voir la page de Gars D'bout




  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Instagram Icon

© 2020 La-Boite.co

© 2018-2020 BookTonArtiste

La première agence de booking d'artistes en ligne au Québec!